La procédure d’orientation post-bac (PARCOURSUP)

Si une part non négligeable des bacheliers du lycée Louis-le-Grand rejoint une université de médecine, de droit ou de sciences politiques, ou encore d’autres filières plus inattendues, la grande majorité d’entre eux (environ 70%) intègre une classe préparatoire (CPGE), qu’elle soit à dominante littéraire, scientifique ou économique. Environ 20% à 30% des élèves de terminale poursuivent dans une classe préparatoire du lycée, les autres élèves se répartissant dans différents autres établissements de l'enseignement supérieur.

L’avenir de la majorité des bacheliers du lycée se trouve donc hors de ses murs. Raison première pour bien connaître les possibilités de choix après le bac, le parcours d’inscription, et en particulier la procédure Parcoursup, et pour fréquenter les Journées Portes Ouvertes (JPO) des différents établissements (lycées et universités).

​Depuis l'année scolaire 2017-2018 : PARCOURSUP a remplacé APB...

  • Depuis 2018, de nouvelles modalités ont été définies pour l’accès aux filières universitaires, et l'ancienne plateforme Admission Post-Bac (APB) a été remplacée par une nouvelle plateforme d’affectation dans le supérieur : PARCOURSUP
  • Cette plateforme recueille les vœux d'orientation post-bac des candidats, sans hiérarchie, puis leur propose, le moment venu et le cas échéant, une place dans les filières demandées que l’étudiant doit alors accepter ou refuser.
  • Les principales ​caractéristiques de la procédure d’orientation ​Parcoursup, en bref : 
  1. 10 vœux au maximum (au lieu de 24 avec APB) mais davantage de possibilités de vœux multiples (1 vœu multiple = plusieurs sous-vœux) 
  2. Pas de hiérarchisation des vœux ; l’élève reçoit une réponse pour chacun des vœux exprimés.
  3. Le lycée d’origine émet un avis sur chaque vœu (quel qu'il soit), consultable par les établissements demandés
  4. Une seule phase de réception et d’acceptation des propositions, avec des mises à jour au fil des désistements
  5. Pour les formations non sélectives, possibilité d’une réponse conditionnelle « OUI, SI » exigeant des prérequis 
  6. Pour les licences universitaires en tension (i.e. offrant moins de places qu'il n'y a de demandes) : ni tirage au sort, ni affectation automatisée mais un examen des dossiers de candidatures par les établissements, et des profils prioritaires. Il n'y a plus de priorité académique mais des quotas sont fixés par chaque recteur (% hors académie, % boursiers).

A - Calendrier de la procédure Parcoursup

Quatre étapes, en bref :
  1. Phase  d'information (novembre à janvier) : S'informer et dialoguer avec les enseignants
  2. Phase de formulation des vœux (mi-janvier à début avril) : s'inscrire sur la plateforme, formuler ses vœux,  constituer ses dossiers et confirmer ses vœux.
  3. Phase de réception et d'acceptation des propositions (mi-mai à​ mi-juillet) : répondre et s'inscrire
  4. Phase complémentaire (fin juin à septembre) : procédure pour les candidats sans proposition.

Le calendrier précis de la procédure, actualisé chaque année, est disponible sur le site Parcoursup. Il peut légèrement changer d'une année à l'autre, c'est pourquoi nous n'indiquons sur cette page que des dates approximatives. Consultez le site pour prendre connaissance du calendrier précis de l'année en cours.

Un portail d'inscription unique pour universités et CPGE : www.parcoursup.fr

En vue de simplifier les démarches d’inscription post-bac, il existe une procédure d’inscription unique et nécessaire, qu’on envisage de s’inscrire à l’université (y compris Médecine et Pharmacie = PASS ou LAS) ou en filières sélectives (dont les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles, ou CPGE). Depuis 2018, l’inscription se fait en ligne sur la plateforme Parcoursup : www.parcoursup.fr.

  • les filières sélectives (classes prépa, BUT, BTS, doubles licences...) et les filières non sélectives (licences et PASS) figurent sur une seule et même liste de vœux.
  • Dates prévues des inscriptions : de mi-janvier à fin mars (se renseigner chaque année pour les dates précises).
  • ATTENTION : si la très grande majorité des formations de l'enseignement supérieur sont désormais rattachées à Parcousup (dont les IEP et Dauphine), certains établissements ne le sont toujours pas, et ont leurs propres modalités de recrutement et leur propre calendrier. Chaque année, de nouvelles formations rejoignent la plateforme, et il convient donc de bien se renseigner chaque année. 

B - Quel parcours pour la procédure Parcoursup ?

Avertissement :  chaque année, il peut y avoir des aménagements de la procédure et du calendrier ; connectez-vous régulièrement sur le site Parcoursup pour vous tenir informés. Généralement, la plateforme est progressivement mise à jour avec les informations s'appliquant à l'année scolaire en cours, à partir du mois de novembre.

1 - Information

Dès le début de l'année scolaire,  il est nécessaire de s'informer, par exemple en se rendant sur le site de l'ONISEP où vous pourrez télécharger la brochure  « Après le BAC » et trouver de nombreuses informations sur les formations post-bac et les métiers auxquels elles préparent.

A noter :

  • Sur le site de l’ONISEP, http://www.monorientationenligne.fr permet de poser des questions et d’échanger par tchat, mail ou téléphone avec des conseillers.
  • Sur le site de l’ONISEP encore, la rubrique terminale présente, en 5 étapes, la transition vers le supérieur. Différentes rubriques peuvent aider les élèves à se poser les bonnes questions et leur permettre de trouver facilement les informations sur différentes filières
  • Sur le site de Parcoursup, de nombreuses informations sont disponibles sur les formations proposées par la plateforme (plus de 17 000). Pour chaque formation, des fiches précisent, pour chaque filière et établissement, les attendus, le contenu des enseignements, les options proposées, les dates des journées portes ouvertes, le nombre de places disponibles, les statistiques de l'année passée (nombre de demandes, rang du dernier admis, taux d'accès...), et parfois un contact pour échanger avec un responsable pédagogique. Les fiches sont actualisées chaque année au mois de décembre
2 - Inscription, formulation et confirmation des vœux : mi-janvier à ​début avril

De la deuxième quinzaine de janvier à la deuxième quinzaine de mars (date limite précise de saisie des vœux à consulter chaque année sur la plateforme Parcoursup), l’élève s'inscrit et formule ses vœux (quelles filières et où) sur la plateforme PARCOURSUP ; il peut télécharger l'application Parcoursup pour être informé en temps réel sur le suivi de son dossier. Chaque vœu devra être motivé par quelques lignes. 

Pensez à renseigner une adresse mail facilement consultable et valide pour toute la durée de la procédure ! Le premier interlocuteur est l'élève lui-même mais ses parents peuvent aussi demander à recevoir les informations et les alertes.


En mars, le conseil de classe du 2ème trimestre examine les vœux ; chaque vœu (ou sous-voeu d'un vœu multiple) fera l'objet d'une fiche Avenir comprenant les appréciations des enseignants et l'avis du chef d'établissement.  

Nota Bene : A LLG, on demande généralement à chaque lycéen de saisir la liste de vœux et sous-vœux qu'il envisage avant la date limite de saisie des vœux, afin que l'équipe pédagogique donne un premier avis, et que l'élève puisse, le cas échéant, ajuster sa liste définitive avant la clôture de la saisie des vœux. 


Après avoir saisi sa liste de vœux (date limite de saisie des vœux à respecter impérativement), l'élève a ensuite jusqu'à début avril (date précise de confirmation des vœux sur Parcoursup) pour saisir sa motivation, compléter son dossier pour les formations qui le demandent (ex: lettre de motivation, CV ...) et confirmer chacun de ses vœux. Pour la quasi-totalité des formations, le dossier est entièrement numérique ; cependant, certaines rares formations demandent encore des envois sous forme papier, il faut veiller à respecter les dates limites d'envoi ou de réception par courrier postal.

A noter :

  • Depuis la rentrée 2021, les BUT (Bachelors Universitaires de Technologie) ont remplacé les DUT (Diplôme universitaire de technologie). Comme les DUT auparavant, les BUT se préparent dans les Instituts Universitaires de Technologie (IUT) avec 24 spécialités qui restent inchangées, mais le diplôme de BUT se prépare en 3 ans, pour atteindre le grade licence, alors que les DUT se préparaient en 2 ans.
  • Depuis 2021, les quatre Écoles nationales vétérinaires françaises (ENV) se sont regroupées pour proposer une nouvelle voie d’accès aux élèves de terminale, intitulée « Première Année Commune aux Ecoles Nationales Vétérinaires ». Plus d'informations ici
  • La filière des études de santé a été réformée et, à la rentrée 2020, la PACES a été remplacée par un « Parcours d’Accès Spécifique Santé » (PASS), et des Licences avec une option Accès Santé (LAS). Plus de renseignements sur notre page Les études de santé.
  • L’inscription dans les INSA (Instituts Nationaux de Sciences Appliquées), les ENI (Écoles Nationales d’Ingénieurs), les Cycles Préparatoires Intégrés (CPI), les Cycles Préparatoires Polytechniques (CPP), les Groupements d’Écoles d’Ingénieurs Publiques à Parcours Intégrés (GEIPI) ainsi que dans les Parcours des Écoles d’Ingénieurs Polytech (PEIP) et dans quelques autres écoles s'effectue sur la plateforme PARCOURSUP.
  • ATTENTION : Réfléchir à sa liste de vœux, consulter ses enseignants, aller aux journées portes ouvertes des établissements que l’on convoite est utile durant cette période. Au-delà de la mi-mars (date précise sur Parcoursup), il ne sera plus possible d'ajouter un vœu.

Qu'est-ce qu'un vœu

  • Dans le cas général, un vœu correspond à une formation donnée dans un établissement donné (ex : Double licence Maths-Info à l'Université de Paris)
  • Pour certaines formations (dont CPGE, BTS, BUT, certaines licences ou PASS...), les lycéens formulent des vœux multiples : cette modalité permet de choisir la ou les formations souhaitées parmi un ensemble de formations qui sont regroupées par type, voie, spécialité ou mention. Chaque vœu multiple est composé de sous-vœux qui correspondent chacun à une formation donnée dans un établissement donné. Les sous-vœux, comme les vœux, ne sont pas classés par ordre de préférence. 

Combien de vœux ? Au total, on peut formuler :

  • de 1 à 10 vœux (qu’il s’agisse de vœux multiples ou non)
  • 10 sous-vœux maximum au sein d'un vœu multiple (hors réseau d'écoles d’ingénieurs et de commerce, et PASS)
  • 20 sous-vœux maximum pour l’ensemble des vœux multiples de BTS, BUT, CPGE, et licences (hors cas particuliers comme les réseaux d'écoles d’ingénieurs et de commerce, les mineures en PASS, avec/sans option santé en LAS, et le vœu PASS Île-de-France)

CPGE :

  • Les CPGE sont regroupées par voie à l’échelle nationale. Chaque établissement proposant une même voie correspond à un sous-vœu du vœu multiple. Exemples de voies de CPGE : MPSI, PCSI, TSI, BCPST, HK A/L, HK B/L, ECG, etc.
  • pour demander une voie de CPGE, le lycéen formule un vœu multiple et peut choisir jusqu’à 10 sous-vœux maximum, correspondant à 10 lycées distincts (dans la limite des 20 sous-vœux maximum, tous vœux multiples confondus). Exemple : s'il demande une MPSI au lycée Louis-le-Grand et au lycée Saint-Louis, cela comptera pour 1 vœu et 2 sous-vœux. S'il demande en plus une PCSI dans les mêmes lycées, cela comptera pour 2 vœux et 4 sous-vœux (PCSI et MPSI constituent 2 voies différentes de CPGE donc 2 vœux distincts).
  • La demande d’une voie de CPGE d’un même établissement avec ET sans internat compte pour un seul sous-vœu.

BTS et BUT (ex-DUT) : 

  • Les BTS et les BUT sous statut d’étudiant sont regroupés par spécialité à l’échelle nationale. Chaque établissement proposant une même spécialité correspond à un sous-vœu d’un vœu multiple. 
  • Pour demander une spécialité de BTS ou de BUT, le lycéen formule un vœu multiple et peut choisir jusqu’à 10 sous-vœux maximum. Exemple : s’il demande le BTS métiers de la chimie dans 7 établissements, ces demandes comptent pour 1 vœu et 7 sous-vœux, quelle que soit leur localisation.

Licences universitaires :

  • Seules certaines licences sont concernées par des vœux multiples ; la liste de ces formations est affichée sur Parcoursup.
  • Les formations de licences concernées par un vœu multiple sont regroupées par mention à l’échelle de l’académie ou de la région académique. Chaque établissement proposant une même mention correspond à un sous-vœu du vœu multiple. Lorsque le lycéen demande ces types de licence, il formule un vœu multiple et peut choisir jusqu’à 10 sous-vœux. Exemple : si une licence de droit dans une académie donnée compte pour un vœu multiple, chaque université de droit demandée dans cette académie constituera un sous-vœu (10 universités maximum).

Cas particulier des études de santé : L.A.S et PASS

  • Si on choisit un PASS (Parcours Spécifique Accès Santé) ou une L.A.S (Licence avec option "Accès Santé") dans une université, cela compte pour 1 seul vœu et aucun sous-vœu n'est décompté dans la liste (choix illimité des options en PASS, et choix avec/sans option santé en LAS) : 
    • Pour chaque L.A.S, on peut choisir une licence donnée avec et sans option santé, en 1 seul vœu. Exemple: LAS Droit dans l'université X avec option santé + LAS Droit dans université X sans option santé, comptent pour 1 seul vœu, et aucun sous- vœu n'est décompté.
    • Pour chaque PASS, on peut choisir différentes options ("mineures") dans une université sans limite de nombre et sans que cela ne soit comptabilisé dans le nombre maximal de sous- vœux autorisés. Exemple: PASS option Maths / PASS option Physique / PASS option Economie dans l'université Y, compte pour 1 seul vœu, et aucun sous-vœu n'est décompté. 
  • De plus, le PASS île-de-France permet de candidater à toutes les universités franciliennes, en un seul vœu (voir ci-dessous). 

PASS Île-de-France : Il s’agit d’un vœu multiple unique ("PASS IdF") pouvant comporter toutes les universités franciliennes qui proposent un PASS. De plus, comme pour tous les PASS, on peut également choisir plusieurs options ("mineures") différentes, sans limite de nombre. Le point important est donc que les sous-vœux (universités francilienne et/ou options) de la liste ne sont pas limités à 10, ni comptabilisés dans le maximum des 20 sous-vœux autorisés. Ainsi, avec le seul vœu "PASS IdF", on peut candidater dans toutes les universités franciliennes et avec différentes options ; ce choix ne compte que pour 1 vœu, et n'entame pas le capital de 20 sous-vœux maximum. Il n’est évidemment pas obligatoire de placer toutes les universités franciliennes dans sa liste et de diversifier ses mineures, mais il est fortement conseillé de le faire ou tout du moins d’en mettre plusieurs, pour se donner un maximum de chances. Chaque sous-vœu de la liste donne une réponse individuellement à partir de la deuxième quinzaine de mai, comme tous les autres vœux et sous-vœux sous Parcoursup ; en particulier, les élèves ne sont plus répartis dans les UFR (Unité de Formation et de Recherche) en fonction de leur mention au bac, comme c’était le cas auparavant avec APB.  

Réseau d'écoles (INSA, Polytech, etc.) : lorsqu’un lycéen demande un réseau d'écoles d’ingénieurs ou de commerce qui recrutent leurs futurs étudiants sur dossier ou à partir d’un concours commun, il formule un vœu multiple. Chaque école du réseau correspond à un sous-vœu, et le nombre de sous-vœux pouvant être demandés n’est pas limité. Les sous-vœux portant sur ces formations ne sont pas comptés dans le nombre maximum de sous-vœux autorisé.

  • Dossier de candidature et avis pédagogique : une « fiche Avenir » accompagne chaque vœu (et sous-vœu) formulé et est transmise début avril à tous les établissements demandés ; elle comporte notamment les moyennes de l'élève et son rang dans chaque matière (calculés sur les 2 premiers trimestres de terminale), les appréciations des enseignants et l’avis porté par le chef d’établissement, après consultation du conseil de classe du 2e trimestre. Outre les bulletins scolaires de 1re et Tale et les notes anticipées du baccalauréat, certaines formations, y compris « non sélectives », peuvent demander une lettre de motivation, un curriculum vitae, la présentation d’un projet personnel ou associatif, la mise en valeur d’un projet professionnel..

     N.B. ces dispositions ne sont pas nouvelles pour les formations sélectives (dans APB, chaque vœu était accompagné d'une fiche pédagogique similaire à la  fiche Avenir) mais constituent une nouveauté importante de Parcoursup pour les formations "non sélectives" comme les licences universitaires (aucun avis pédagogique ni dossier de candidature n’étaient demandés pour ces filières avec APB).

  • Critères d’admission pour les licences en tension : avec Parcoursup, ce sont les établissements qui choisissent les étudiants prioritaires sur la base de leur dossier de candidature. Les autres candidats se verront proposer une mise à niveau ou un parcours proche, plus adapté à leur profil. Il convient donc de préparer soigneusement son dossier, éventuellement en le personnalisant pour chaque type de formation demandée et en démontrant la cohérence de son projet.
  • BTS et BUT : un nombre de places en BTS est réservé aux bacheliers professionnels ; un nombre de places en BUT est réservé aux bacheliers technologiques (objectif de 50% pour chaque établissement). 
  • Certaines filières (ex : écoles d’ingénieurs post-bac) organisent des concours pendant les vacances de printemps. Cependant, selon les cas, si les notes de l’élève sont suffisamment bonnes, l’élève pourra être admis sur dossier, avec un entretien oral spécifique éventuel.
  • Année de césure : lors de la saisie des vœux sur Parcoursup, il est possible de demander une césure d'un semestre ou d'une année universitaire. L'information est portée à la connaissance de l'établissement demandé au moment de l'inscription administrative. La césure n'est pas accordée de droit et un entretien peut être organisé avant décision et signature d'une convention entre l'étudiant et l'établissement. Lorsqu'elle est acceptée, le lycéen est bien inscrit dans la formation qui l’a accepté et bénéficie du statut étudiant pendant toute la période de césure ; en outre, il a un droit de réintégration ou de réinscription à l’issue de la césure.

Rappel des principales échéances de cette phase (calendrier précis actualisé chaque année sur Parcoursup)

  • Formulez vos vœux avant la date limite de saisie des vœux (mars) ; au-delà de cette date limite, il n'est plus possible d'ajouter un vœu.
  • Complétez les dossiers et confirmez vos vœux avant la date limite de confirmation des vœux (début avril) ; attention, si le dossier correspondant à un vœu n'est pas complet avant la date limite, le vœu ne pourra pas être confirmé et ne sera donc pas pris en compte.
  • Si un vœu a été confirmé par le lycéen avant la date limite, il lui est toujours possible de modifier son dossier jusqu’à la date limite de confirmation des vœux.
  • Il est toujours possible au lycéen de renoncer à un vœu qu’il a confirmé, y compris après la date limite de confirmation des vœux, mais cette action est définitive.
  • Il n'est plus demandé de classer ses vœux ou ses sous-vœux par ordre de préférence. En revanche, il convient de motiver chaque vœu et sous-vœu par quelques lignes.

Il est impératif de respecter les dates limites de saisie et de confirmation des vœux !

3 - Phase de réception des propositions et des réponses : ​mi-mai à mi-juillet

Les réponses des formations seront mises en ligne à partir de la deuxième quinzaine de mai avec des mises à jour jusqu’à la deuxième quinzaine de juillet, au fur et à mesure des places libérées par les autres candidats. Une interruption a généralement lieu pendant la période des épreuves finales du baccalauréat, avec une suspension des délais de réponse des élèves aux propositions. Cependant, les élèves peuvent répondre s'ils le souhaitent. 

Le lycéen ​reçoit une réponse à chaque vœu formulé, et à chaque sous-vœu d'un vœu multiple : il peut donc recevoir plusieurs propositions d’admission et il ne devra en accepter qu’une seule.

Quelles réponses aux vœux des élèves ? 

Trois réponses possibles : 

  •  Formations sélectives (CPGE, BUT, BTS, doubles licences, écoles...) : les 3 réponses possibles seront « OUI », « NON » ou « EN ATTENTE » 
  •  Formations "non sélectives" (licences et PASS) : les 3 réponses possibles seront « OUI », « OUI, SI » ou « EN ATTENTE »

Une réponse « OUI, SI » signifie que l’admission est conditionnée au fait que l’élève accepte de suivre un parcours spécifique afin de répondre aux attendus. Il pourra s’agir de “stages avant la rentrée, en parallèle de la formation classique", ou d’un "premier semestre universitaire dédié à l'orientation et à la remise à niveau", etc.

Lorsque l'élève est sur liste d'attente pour une formation, son rang est indiqué et est actualisé quotidiennement. Le rang du dernier admis de l'année précédente est visible sur la plateforme afin de donner une indication des chances d'obtention de la formation (indication à considérer avec prudence car ce rang peut évidemment évoluer d'une année sur l'autre).  

A savoir :

  • Dans le cas où l'élève n'aurait émis que des vœux de filières sélectives et n'obtiendrait que des réponses négatives ("NON"), une commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES) peut être sollicitée pour lui faire des propositions de formation, sans attendre la procédure complémentaire.  
  • Pour les filières "non sélectives" en tension, c'est-à-dire qui offrent moins de places qu'il n'y a de demandes, l'élève ne peut pas recevoir de réponse négative au cours de la procédure. Cependant, à la fin de la procédure, s'il n'y est pas admis, un message s'affichera lui indiquant que le nombre de places offertes ne lui permet pas d'obtenir cette formation dans l'établissement demandé. De facto, ces filières en tension sont donc sélectives, la sélection étant opérée sur la base du dossier de candidature avec Parcoursup (au lieu de critères non scolaires et parfois d'un tirage au sort avec APB).

Quelles réponses des élèves aux propositions ? 

Dès qu'un élève recevra au moins deux réponses positives ("OUI" ou "OUI,SI"), il devra en retenir une seule parmi celles-ci sans pour autant renoncer aux autres vœux en attente s'il ne le souhaite pas, à condition de le mentionner explicitement. Pour chaque proposition d'admission ("OUI" ou "OUI,SI"), deux réponses sont possibles pour l'élève :

  • « Oui, j’accepte la proposition d’admission » : cette réponse supprime instantanément les autres propositions d’admission qui lui ont été faites, à l’exception des vœux en attente pour lesquels il indique vouloir encore concourir. Si l'élève souhaite conserver un ou plusieurs vœux en attente, il devra l’indiquer clairement pour chacun des vœux en attente qu'il souhaite maintenir, sinon ces vœux en attente seront supprimés.
  • « Non, je renonce à la proposition d’admission qui m’est faite » : cette action supprime instantanément la proposition d’admission à laquelle il a renoncé. La place est libérée pour un autre lycéen.

Pour chaque vœu en attente, l'élève peut décider d'y renoncer ou bien de le maintenir. L’acceptation d’une proposition ne devient définitive que si l’élève a renoncé à tous ses vœux en attente.

À chaque fois que l’élève renonce à un vœu, cela libère une place pour les élèves en attente dans cette formation.

Il est donc fondamental, dans l’intérêt de tous, que chacun réponde au plus tôt aux propositions qui lui sont faites.


Quels délais pour accepter ou renoncer à une proposition?

Depuis 2019, les délais de réponse sont les suivants : 

  • 5 jours pour les propositions reçues le premier jour (réponse à J+4),
  • 3 jours ensuite (réponse à J+2), jusqu'à la fin de la procédure principale (deuxième quinzaine de juillet).
  • Pour chaque vœu en attente que l'on souhaite maintenir, ne pas oublier de le préciser sinon le vœu sera supprimé !
  • L'élève doit impérativement répondre dans les délais impartis, sinon la place sera définitivement libérée pour les autres lycéens !
  • Ces délais peuvent évoluer d'une année sur l'autre : rendez-vous sur le ​site de Parcoursup pour connaitre les modalités précises de l'année en cours.  

4 - La procédure complémentaire : fin juin à mi-septembre

Dès la fin juin et jusqu’à la mi-septembre (consultez la plateforme pour les dates précises de l'année en cours), une procédure complémentaire est ouverte. Les élèves peuvent formuler de nouveaux vœux dans des formations disposant de places disponibles. Il est également possible de solliciter la commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES) pour un accompagnement individualisé. N'hésitez pas à solliciter cette commission !

A savoir : l’inscription administrative dans la formation post-bac s’effectue dans l’établissement d’accueil, généralement au mois de juillet, sur présentation des relevés de notes et de décision du baccalauréat. Cependant, les dates et modalités précises dépendent des établissements et de la date d’affectation (jusqu’à septembre pour la procédure complémentaire). Il convient de suivre les instructions données sur la plateforme pour procéder à l'inscription. 

PrincipaUX aménagements mis en place depuis 2019 :
  • Des délais de réponse raccourcis: 5 jours (J+4), puis 3 jours (J+2) jusqu’à la fin de la procédure
  • Une procédure principale plus courte : fin vers la mi-juillet
  • Des points d’étape fin juin et en juillet : les élèves en attente doivent impérativement confirmer leurs choix
  • Un répondeur automatique (facultatif) à partir de fin juin, pour éviter de se connecter chaque jour ; les candidats avec des vœux en attente peuvent activer un répondeur automatique pour organiser, par ordre de préférence, ces vœux en attente.
  • Rang du dernier admis de ​l'année précédente visible pour chaque formation, en cas de liste d’attente
  • Démission de Parcoursup théoriquement exigée pour les inscriptions hors Parcoursup 
  • Tous les candidats franciliens (académies de Paris, Créteil et Versailles) appartiennent au même secteur géographique sans distinction entre les trois académies.
  • Le dispositif « meilleurs bacheliers », qui permet aux meilleurs bacheliers (généraux, technologiques et professionnels) d’accéder à la filière publique de leur choix, s’applique à l’ensemble des formations post-bac, licences comprises.

C - Les petits conseils des anciens de LLG

1 - Se repérer dans la jungle des sigles : petit glossaire des classes prépas
  • CPGE : Classes préparatoires aux grandes écoles
  • HK : Hypokhâgne (ou « Lettres sup’ ») est la 1ère année pour les prépas littéraires (elle mène en 2ème année à K, khâgne)
  • B/L : "Lettres et Sciences Sociales" une prépa "littéraire" pour des bacheliers scientifiques qui souhaitent conserver les « maths »
  • A/L : "Lettres" : cette filière concerne les littéraires qui conservent au moins une langue ancienne (obligatoire en 1ère année). Une HK A/L mène en 2ème année à une Khâgne classique (dite aussi "Khâgne Ulm") ou à une Khâgne LSH (dite aussi "Khâgne Lyon" ou "Khâgne moderne"). 
  • LSH (Lettres et Sciences Humaines) : filière de khâgne A/L dite de "lettres modernes" qui prépare en priorité à l'ENS Lyon. 
  • ECG : Classes économiques et commerciales, voie générale ; prépa issue de la fusion des filières ECE et ECS.
  • BCPST : Biologie-Chimie-Physique-Sciences de la Terre. Prépa bio qui prépare notamment au concours Agro-Véto.
  • MPSI : Maths-Physique-Sciences de l’Ingénieur. Elle conduit en 2ème année à MP ou PSI.
  • MP2I : Mathématiques, Physique, Ingénierie et Informatique. Créée en 2021, elle conduit en 2ème année à MPI, MP ou PSI. 
  • PCSI : Physique-Chimie-Sciences de l’Ingénieur. Elle conduit en 2ème année à PC ou PSI.
  • PTSI : Physique, Technologie et Sciences de l’Ingénieur. Elle conduit en 2ème année à PT ou PSI
  • MP : Mathématiques et Physique. Classe de prépa 2ème année à dominante Mathématiques et Physique. 
  • PC : Physique et Chimie. Classe de prépa 2ème année à dominante Physique et Chimie. 
  • MPI : Mathématiques, Physique et Informatique. Classe de prépa 2ème année à dominante Mathématiques et Informatique. 
  • PSI : Physique et Sciences de l’Ingénieur. Classe de prépa scientifique de 2ème année à dominante "Sciences de l'Ingénieur".
  • TSI : Technologie et Sciences Industrielles. Classe préparatoire (1ère et 2ème année) ouverte aux bacheliers STI2D.
2 - Choisir sa voie

Choisir sa voie pour l'élève, c’est d’abord suivre ses propres inclinations et dispositions, en connaissant ses points forts et ses faiblesses. L’année de terminale permet de mûrir les projets. Le regard des enseignants et l’avis du conseil de classe sont précieux. Parcoursup a renforcé officiellement l’importance de cet avis, y compris pour les filières universitaires « non sélectives ». Cet avis est en tous cas incontournable pour envisager une inscription à LLG si tel est le souhait (il est en effet rarissime qu’un avis réservé émis pour une prépa à LLG conduise finalement à une intégration à LLG).

C’est aussi en partie affaire de stratégie (quel parcours offrira le plus de chances d’atteindre telle formation professionnelle précise, quelle voie optimisera les chances d’intégrer telle école…). Élèves et parents auront à se familiariser avec toutes les nuances des classes prépas : HK, A/L ou B/L ? Khâgne classique ou moderne ? Prépa scientifique MPSI ou MP2I ou PCSI ? PTSI ? BCPST ?

Il convient d’estimer ses capacités au plus juste et d’être prêt à entrer partout où l’on a postulé. Il n’est plus demandé de classer ses vœux par ordre de préférence mais chacun d’eux devra être "souhaité et motivé". Et mieux vaut réfléchir en amont aux formations préférées pour ne pas être pris au dépourvu au moment des réponses aux propositions... Être élève à LLG dans le secondaire ne garantit pas une place à LLG en classe préparatoire. Il est important de multiplier ses vœux pour se laisser le plus grand nombre de chances.


Rappel : avec la procédure PARCOURSUP, il n'est plus nécessaire de classer ses vœux par ordre de préférence. Mais il faut répondre aux propositions et, en cas de plusieurs réponses positives, choisir son vœu préféré dans un temps limité : les délais de réponse impartis doivent impérativement être respectés!

Attention au choix d’une prépa par défaut ou par pur calcul…

Une prépa demande beaucoup de travail et un investissement personnel fort. On n’y réussit pas à contrecœur. Quels que soient la voie ou le lycée, l’élève ne devrait demander que des classes où il aura envie de travailler. Inutile, en particulier, qu’il cherche à remplir toute sa liste à tout prix.

3 - Choisir l'établissement en prépa

C’est ici que l’expérience des adultes doit être en alerte ! Elle aura à tempérer le « prestige » de certains établissements en tenant compte, avant tout de :

La proximité : Le temps de présence obligatoire au lycée est important (30 à 35 h), les colles (séances d’interrogation orale en condition de concours) sont souvent casées après les heures de cours et il reste beaucoup à faire une fois rentré chez soi. On estime à 15h en semaine + 10h le week-end le travail personnel hors heures de cours. À moins d’être boursiers (ou très jeunes), les habitants de Paris ou de sa banlieue ne décrochent qu’exceptionnellement une place d’internat car les étudiants de province sont très nombreux. Paris concentre le quart des prépas littéraires et la moitié des classes « étoilées » (préparation aux « très grandes écoles ») de France. La « chambre en ville » ou le foyer ne conviennent pas à tous.

Les parcours possibles : Afin d’éviter d’avoir à changer d’établissement entre la première et la deuxième année, il est nécessaire de se renseigner dès le départ sur les classes de 2ème année :

  • Pour les littéraires, s’intéresser aux options et aux Khâgnes proposées (classique ou moderne),
  • Pour les scientifiques, vérifier si tous les parcours sont possibles. Y a-t-il des classes étoilées (souvent indispensables quand l’élève ambitionne des écoles telles que l’ENS, X, les Mines de Paris, CentraleSupélec, etc.) et des classes non étoilées ? Il faut en effet garder en tête que l’admission en classes étoilées/non étoilées est décidée par le conseil de classe en fin de 1ère année de prépa, en fonction des résultats de l'élève. 

La « force » de la classe demandée : Les enseignants de LLG donnent volontiers leur avis sur ce sujet ! Les portes ouvertes sont une bonne occasion de tester la réaction des professeurs de la prépa convoitée et d’en interroger les élèves. La configuration idéale est de viser une classe dans laquelle l’élève sera dans le premier tiers.

4 - Le dossier de candidature 

L'admission dans les filières sélectives (CPGE, INSA, double licence, BUT, BTS...) repose essentiellement sur l'examen du dossier de candidature de l'élève par l'établissement demandé. Avec Parcoursup, l'entrée dans les filières non sélectives tendues repose également sur l'examen du dossier de candidature.  

Qu'y a-t-il dans le dossier ?

Les trois bulletins de la classe de première, ceux des 2 premiers trimestres de terminale, les notes des épreuves anticipées de français du bac (quelle que soit la prépa, les profils les plus équilibrés sont souvent les plus recherchés), les notes des épreuves finales de spécialités du bac, ainsi qu'une fiche pédagogique, baptisée "fiche Avenir" dans la procédure Parcoursup. 

Cette fiche Avenir, se présente comme un "mini-bulletin" qui comprend :

  • Pour chaque matière, la note (moyenne calculée sur les deux premiers trimestres de terminale), le rang et les appréciations de chaque enseignant de terminale. Selon la voie demandée, les résultats et appréciations de certaines matières sont plus particulièrement examinées ; à titre indicatif : 
    • pour une entrée en MPSI, PCSI : maths (option expertes conseillée), physique, philo, LV1 ; il est conseillé d'avoir conservé maths et physique en terminale.
    • pour une entrée en MP2I : maths (option expertes conseillée), physique ou NSI, philo, LV1 ; il est conseillé d’avoir suivi les 3 spécialités Maths, Physique et NSI en première, et d'avoir conservé la spécialité maths en terminale ;
    • pour une entrée en BCPST (bio) : idem MPSI/PCSI + SVT (selon les spécialités conservées) ; il est conseillé d’avoir suivi les 3 spécialités Maths, Physique et SVT en première, et d’avoir conservé un enseignement de maths (spé ou option) en Tale
    • pour une entrée en HK : philo, français, histoire-géo, LV1, LV2 + latin et/ou grec pour A/L et maths pour B/L ; il est conseillé d’avoir suivi au moins une spécialité littéraire, sciences humaines ou linguistique en terminale (dont les résultats seront bien sûr examinés). 
    • pour une entrée en ECG : maths (spé ou option, conseillée en terminale), philo, histoire, LV1, LV2 ; il est conseillé d’avoir suivi au moins une spécialité sciences humaines, littéraire ou linguistique en Tale, et les maths pour une ECG avec option "maths approfondies".
  • Un tableau d’« Éléments d’appréciation », dans lequel les professeurs principaux se prononcent sur 4 items à propos de l’élève : Méthode de travail, Autonomie, Capacité à s’investir, Engagement et esprit d’initiative. Pour chacun de ces items, les professeurs principaux choisissent entre : très satisfaisant, satisfaisant, assez satisfaisant ou peu démontré. Ils peuvent également ajouter un « autre élément d’appréciation du profil », comme des participations à des olympiades, des concours...
  • Un tableau, complété par le proviseur, avec le niveau de la classe (TB, B, AB, moyen, faible), assorti d’une appréciation générale, d’une appréciation sur la cohérence du vœu avec le parcours de l’élève et d’un avis (très favorable, favorable, réservé, défavorable) sur la candidature de l’élève dans la filière et l’établissement demandés.

Cette fiche Avenir est fondamentale dans l'évaluation des dossiers, particulièrement pour les filières sélectives comme les classes prépas. 

  • L'avis du proviseur peut différer entre les sous-vœux d'un vœu multiple (selon l'établissement demandé).
  • Le lycéen pourra consulter les fiches Avenir à partir du début de la phase de réponse (deuxième quinzaine de mai).
  • A LLG, les 3 bulletins de première et les 2 bulletins de terminale sont généralement introduits dans la plateforme par le lycée. Il convient de bien vérifier qu'il n'y a pas d'erreur de reports de notes ou d'appréciations


Après le conseil de classe du 2nd trimestre, l’élève constitue autant de dossiers (numériques, ou « papier » dans de très rares cas) que de vœux exprimés.

Comment le dossier sera-t-il traité ? Chacun à leur manière, les lycées classent les dossiers reçus, la plupart en évaluant :

  • la « force » du lycée d’origine (coefficient attribué aux plus renommés),
  • les notes suivant les profils recherchés,
  • le rang de l’élève dans sa classe, surtout dans les matières importantes pour la formation demandée.

Qui examine les dossiers en CPGE ? les enseignants de 1ère ou 2ème année de prépa, en avril-mai.

Quel classement ? Toutes les demandes ne sont pas classées (environ 60% au niveau national). LLG reçoit en moyenne, selon la filière, 10 à ​50 demandes pour chaque place offerte, et en classe entre un cinquième et un peu moins de la moitié.

5 - Se loger...

De nombreux étudiants n'obtiennent pas de place à l'internat et doivent trouver une solution alternative. La recherche d’un logement étudiant doit débuter dès que possible, en particulier dans les foyers dont les réservations commencent dès janvier pour certains. La constitution du Dossier social étudiant (DSE) s'effectue sur internet, généralement entre le 15 janvier et le 31 mai. Il est conseillé de ne pas attendre les derniers jours (forte affluence sur les sites internet). À partir du mois de juillet, l’étudiant candidat à une bourse ou à d’autres aides est informé de la suite donnée à sa demande. Pour plus d’informations : le site du CNOUS.


  • Pour rappel, une demande de CPGE en internat et en externat ne compte que pour un seul sous-vœu. 
  • A noter :À partir du mois de mai, des particuliers nous proposent des chambres ou des studios à louer dans le quartier du lycée. Contactez-nous sur info@fcpellg.fr dès que votre enfant est admis à LLG si vous voulez consulter ces offres.