Des études supérieures en école hors CPGE

En dehors des CPGE et des formations de licence dans les universités, il existe en France de nombreuses écoles qui offrent des formations dans de nombreux domaines. Il n'est pas possible de tout répertorier. Les formations et les écoles ci-dessous ont pu intéresser les bacheliers du lycée Louis-le-Grand au cours des dernières années.

1 - Les écoles d'ingénieurs à prépa intégrée

La sélection à l’entrée est sérieuse et sans un bon dossier scolaire, il est difficile d’y être admis. L’admission se fait en général sur concours, qui ont le plus souvent lieu au cours du mois de mai. Beaucoup de ces écoles sont spécialisées et conviendront particulièrement bien aux élèves ayant des préférences ou des projets déjà très affirmés. Elles offrent près de 7 000 places chaque année. La plupart sont maintenant ouvertes aux bacheliers S et une partie aux bacheliers STI2D.

Il existe quelque 70 écoles de ce type ; préférez celles qui délivrent un diplôme reconnu par l’État.​

Le cursus est généralement de 5 ans : 2 ans de « cycle préparatoire » (programme de « math sup. et math spé », associé à des enseignements plus concrets) et 3 années d’école proprement dite de « cycle ingénieur ». Le coût des études dans ces écoles varie suivant que l’école est publique ou privée​.

Ces écoles, dans leur grande majorité, se sont regroupées sur 2 sites principaux d’inscription pour avoir une procédure commune d’inscription et de gestion des candidatures : www.admission-postbac.fr et www.grandesecoles-postbac.fr.

Il existe 11 concours qui regroupent près de 70 écoles d’ingénieurs proposant une formation en 5 ans. Les épreuves se déroulent vers avril ou mai, et varient en fonction des concours, mais sont centrées sur le programme scientifique de première et de terminale.

Des écoles ont maintenu un recrutement hors APB, comme l'ISTOM (une école d'ingénieurs en agro-développement international) ou l'ISE (Institut des sciences de l'environnement).

Les INSA (Instituts Nationaux de Sciences Appliquées)

Ils sont 6 (Lyon, Toulouse, Rennes, Rouen, Strasbourg, Centre Val de Loire), sont publics et offrent 2300 places pour les bacheliers S, STI2D ou STL. Le recrutement est commun aux 6 écoles (dossier scolaire de première et terminale + résultats au Bac). Il se fait sur dossier scolaire et entretiens (courant avril-mai). La procédure est sélective : la quasi-totalité des admis a eu une mention bien ou très bien au bac. L’affectation se fait en fonction du classement du candidat et des vœux exprimés dans son acte de candidature.

Candidatures par Internet de mi-janvier à mi-mars. Des droits de candidature sont demandés (paiement en ligne) sauf pour les boursiers. Frais de scolarité : environ 610 € (+ Sécurité Sociale) annuels.

  • Inscription et candidature sur APB ;
  • Renseignements et dossier de candidature à compléter sur www.groupe-insa.fr.
Les ENI (Ecoles Nationales d'Ingénieurs)

Ce sont 4 écoles publiques à finalité professionnelle dans les domaines de l’ingénierie industrielle qui offrent 519 places aux bacheliers S, 45 aux bacheliers STI2D (Brest, Metz, Saint-Étienne et Tarbes). Frais de candidature : 50 € (gratuit pour les boursiers). Les épreuves de sélection se déroulent en 2 temps :

  • examen du dossier scolaire (notes de première et terminale + notes aux épreuves anticipées du Bac) ;
  • entretien pour apprécier la motivation et les aptitudes du candidat (en mai).

L’ENI de Tarbes possède ses propres modalités d’admission reposant sur l’examen du dossier scolaire, une épreuve écrite et une épreuve orale. Une voie d’accès spécifique sur dossier scolaire est ouverte aux candidats de la série STI2D.

  • Inscription obligatoire sur APB ;

Pour plus d'information : ENI de Brest, ENI de Metz, ENI de Tarbes, ENI de Saint-Etienne.

Le groupe GEIPI - Polytech

Ce groupe a été formé par l’association de 2 réseaux ; il rassemble 30 écoles publiques et offre 2700 places (pour 13300 candidats en 2014) aux bacheliers S et 341places (pour 897candidats en 2014) dans 18 écoles pour les STI2D.

Le réseau Polytech rassemble des écoles d’ingénieurs des universités : Lille, Paris-UPMC, Paris-Sud, Orléans, Tours, Nantes, Clermont-Ferrand, Annecy-Chambéry, Grenoble, Lyon, Montpellier, Nice-Sophia et Marseille ; Polytech-Bio (Clermont, Lille, Montpellier, Paris-UPMC). Admissions possibles aussi à Bac +2 et Bac +4.

Le GEIPI (Groupement d’Écoles d’Ingénieurs Publiques à Parcours Intégré) rassemble : l’ESSTIN, EEIGM et l’ENSGSI (Nancy), l’AGROSUP et l’ESIREM (Dijon), l’ISAT (Nevers), l’ISEL (Le Havre), l’ISTIA (Angers), l’ISTIL (Lyon) et l’ISTY (Versailles), l’ENSIM (Le Mans), ENSIBS (Lorient-Vannes).

2 - Les Instituts Universitaires de Technologie (IUT)

logo association des IUT

Ces instituts (113 répartis sur l’ensemble du territoire) proposent des formations courtes (DUT et licence professionnelle) dans des domaines très variés. 42 spécialités (options comprises) sont proposées. Mais tous les secteurs d’activité ne sont pas représentés. On ne compte par exemple aucun DUT en audiovisuel, en arts appliqués ou en textile. Plus de 80% des diplômés DUT poursuivent leurs études en écoles d’ingénieurs ou à l’université. L’inscription se fait sur APB, l’admission se fait sur dossier. Pour toute information, consulter le site des IUT.

L’entrée en IUT se fait sur dossier (notes de première et notes des deux premiers trimestres de Terminale), complété dans certains cas par des tests et/ou un entretien individuel.

En principe, le bac doit correspondre à la spécialisation visée. Les bacheliers technologiques qui ont obtenu la mention “bien” ou “très bien” au bac sont admis de droit​.

3 - Les écoles de commerce avec prépa intégrée

À la différence de celui des écoles d’ingénieurs, le monde des écoles de commerce est assez difficile à cerner, la majorité d’entre elles étant consulaires ou privées. Seules les écoles reconnues par l’État peuvent délivrer un diplôme. De là de grandes variations du coût des études (8500 € l’an en moyenne) et de la qualité des diplômes délivrés ; la prudence est de mise !

Formation en 4 ans

Le concours Sésame : Concours commun à 10 écoles (voir détail des écoles/ filières, modalités et frais d’inscription sur leur site). Chaque école applique son propre barème de sélection. Une seule série d’épreuves écrites sont communes à toutes les écoles : analyse et synthèse de dossier, test de logique générale, test de logique numérique, 1 ou 2 langues vivantes. Épreuves orales spécifiques à chaque école après admissibilité : entretien de motivation et de culture générale, langues vivantes.

Le concours Pass : Créé par 2 groupes d’enseignement supérieur (l’EDHEC et l’INSEEC) pour leurs programmes après bac, le concours Pass regroupe 5 écoles (BBA EDHEC Lille et Nice, BBA INSEEC Bordeaux et Lyon, American BBA Paris). Mêmes épreuves, écrites et orales, mêmes coefficients, plusieurs sessions dans l'année (voir site), possibilité d'intégrer une autre école que celle pour laquelle on a postulé. Pour plus d'informations.

Formation en 5 ans

Concours Accès : Concours commun Ieseg, Essca et Esdes pour les épreuves écrites (synthèse, maîtrise du français, maths, anglais et LV2 - facultatif), épreuves orales propres à chaque école. Inscription et renseignements en ligne.

Procédure MIP (ex PRISM) : Concours du groupe ISEG (2 écoles de management, 7 campus) qui propose plusieurs sessions de recrutement dans l’année (voir calendrier, programme et frais d’inscription sur leur site).

Les IAE : Instituts d'Administration des Entreprises

Intégrées aux universités, ces 32 écoles offrent une formation solide et reconnue (licences, masters et même doctorats en gestion, management, finance, CCA, marketing, ressources humaines), pour un coût nettement inférieur (sauf rares exceptions) à ceux des écoles de commerce privées traditionnelles. Inconvénients : la plupart de ces instituts ne recrutent qu’en L2 ou L3 ; autre problème : peu connus, les IAE ne bénéficient pas (encore) de la « visibilité » des écoles de commerces.

Recrutement : Une dizaine de tests de mars à août (4 QCM en 45 min) : culture générale, raisonnement logique/numérique, expression écrite et compréhension en français et anglais.

Pour toute information complémentaire : www.iae-france.fr.

4 - Les instituts d'études politiques (IEP)

Sciences - Po Paris

La procédure pour l'admission à Sciences - Po n'est pas sur le portail APB. Il faut s'inscrire directement sur le site de Sciences - Po avant fin-décembre / début janvier. La sélection se fait en deux étapes : un examen écrit mi-février (quelques élèves dont les dossiers sont jugés très bons sont dispensés des examens écrits), et un oral pour les candidats admissibles au mois de juin. L'admission n'est valable que pour l'année universitaire qui suit immédiatement la décision du jury : aucun report d'études n'est autorisé.

Sciences Po
Les IEP de province

Leur fonctionnement diffère en matière d’admissions (possible en 1ère, 2ème, 3ème, 4ème année selon les IEP). Il est donc recommandé d’aller sur leurs sites :

Sept de ces IEP (Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse et St-Germain-en-Laye) organisent un concours commun au printemps de chaque année : consulter le site ici.