Les prépas commerciales à LLG

Les classes prépas ECS (Économiques et Commerciales, voie Scientifique) ou « épices » sont destinées aux élèves issus de terminale S. Elles dispensent une formation généraliste et exigeante, qui prépare les élèves aux concours d’entrée des grandes écoles de management. À Louis-le-Grand, l’unique classe ECS prépare en priorité aux écoles de 1er rang parisiennes (HEC, ESSEC, ESCP-EUROPE) et aux grandes provinciales (EMLYON, EDHEC, Grenoble École de Management, AUDENCIA), sans se détourner des ESC (écoles supérieures de commerce) du concours ECRICOME.

La filière scientifique (ECS) est celle qui ouvre le plus de places aux concours des écoles de commerce.

2 années dans la continuité...

Particularité de la filière ECS à LLG : une classe unique (en 1ère puis en 2ème année), ce qui y rend, en partie, l’accès particulièrement sélectif, mais qui a l'avantage de resserrer davantage les liens entre étudiants de 1ère année et ceux de 2ème année qui les parrainent. Cette voie s'adresse à des profils d'élèves équilibrés : très bons en mathématiques et performants en matières littéraires (histoire-géographie, français, philosophie, langues vivantes). La culture générale, la curiosité et l’esprit d'analyse, les qualités d'expression française et la maîtrise de deux langues vivantes (dont obligatoirement l’anglais) aident à la réussite.

  • En 1ère année : 1 classe (ECS1) composée de 45 à 50 élèves selon les années.
  • En 2ème année : 1 classe (ECS2) avec à peu près le même effectif.
Programme

En 1ère comme en 2ème année, le programme comporte six matières pour 30 heures de cours par semaine :

  • Mathématiques (7 heures de cours + 2 heures de TD) ;
  • Informatique : 2 heures toutes les 2 semaines ;
  • Histoire & géographie économiques (6 heures) ;
  • Culture générale (3 heures de français + 3 heures de philosophie) ;
  • LV1 et LV2 dont obligatoirement l’anglais (2x3 heures) ;
  • Initiation aux sciences économiques (2 heures toutes les 2 semaines) : cours optionnel mais recommandé, car les étudiants y apprennent des notions utiles pour la préparation aux concours mais aussi pour la suite de leurs études.

Il faut en outre y ajouter les colles : deux colles chaque semaine (dont une obligatoirement de math ou d’histoire en alternance).

Rythme et charge de travail

Comme le travail personnel double le temps des cours, au total il faut compter travailler de 10 à 12 heures par jour avec un jour par week-end : soit des semaines de 50 à 60 heures. Cette durée théorique est accrue par l’accent important mis sur l'entraînement : colles hebdomadaires, un devoir à la maison de mathématiques toutes les 2 semaines, des devoirs sur table réguliers, ainsi que :

  • 2 concours blancs dans l’année (+ un concours "tour de chauffe" supplémentaire en 2ème année, dès la rentrée),
  • et un samedi d’entraînement aux entretiens avec des jurys.

Les concours portent sur le programme des deux années ; il est donc nécessaire d’entamer le travail dès le début de la première année et de travailler régulièrement. Il est illusoire de vouloir rattraper tout retard pris !

Des jurys d’entraînement à l’oral

Chaque année, l’administration du lycée et les professeurs d’ECS organisent pour leurs étudiants une séance d’entraînement aux entretiens. Il s’agit de mettre les étudiants en situation d’oral de concours, pour leur permettre de mieux aborder les épreuves.

Un jury de trois personnes – composé de représentants du monde économique et social, y compris parmi des parents et d’anciens élèves du lycée ayant eux-mêmes intégré récemment des écoles commerciales, ou déjà en activité – reçoit les étudiants pour un entretien oral. Trois étudiants sont pris en charge par chaque jury pendant une heure environ. Après l’avoir interrogé sur ses motivations et émis un avis, le jury discute avec le candidat de sa prestation et lui prodigue quelques conseils utiles.

Il n’est pas rare qu’une question de l’entretien soit posée en anglais, pour tester l’aptitude de l’étudiant à s’exprimer dans cette langue.

Cette préparation de l’oral est ouverte aux étudiants des 2 années d’ECS, ainsi qu’aux littéraires qui ont pour projet de passer les concours BCE et ECRICOME.

​Quels concours après la prépa ECS ?

Écoles de commerce : un concours commun

Les élèves de prépas ECS ont pour projet d’intégrer une grande école de commerce et de gestion. Plusieurs écoles se sont regroupées pour offrir des épreuves écrites uniques.

  • La BCE (Banque Commune d’Épreuves) regroupe 25 écoles dont HEC, ESSEC, ESCP-EUROPE, Audencia, EM Lyon, EDHEC, EM Grenoble. Plus 4 écoles associées (utilisant les épreuves de la BCE) dont l'ENSAE (Ecole Nationale de la Statistique et de l'Administration Economique) et l'ENS Cachan.
  • Le groupe ECRICOME est une autre banque d’épreuves communes à 2 grandes écoles de management (Néoma et Kedge business school).

    Pour des informations pratiques sur les concours de l'année (modalités, statistiques, etc.) veuillez consulter "Concours Grandes Écoles"
Les autres possibilités

Il est possible d’intégrer un Institut d’Études Politiques (IEP) dès la fin de la 1ère année d’ECS pour certains IEP de province, et après 3 années de prépa (« cubes ») pour Sciences Po Paris (master).

Une autre possibilité est de se tourner vers l’université en 3eme année de licence (L3) : MASS (Math. Appliquées aux Sc. Sociales) ou éco-gestion (voir chapitre sur les inscriptions cumulatives à l'université).​

Des résultats excellents

Cette classe obtient, chaque année, de très bons résultats. Sur les 3 dernières années, près de la moitié de la classe a intégré HEC (entre 36 et 51% selon les promotions), et plus de 80 % de l’effectif de la classe a rejoint les grandes écoles du top 6.

Il est possible, mais rare, de redoubler ou « cuber » la deuxième année au lycée Louis-le-Grand, après accord du conseil de classe. Les étudiants qui ne réussissent pas leur concours changent généralement d’établissement.